Lys & Prim

 :: RPS en Cours Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Hime OfCookie
Licornistique Ridiculous
Hime OfCookie
Points Bonus : 197
Feat Reservé : Beatriz Mariano ▌ Mélanie Martinez ▌Polly Ellens ▌
Age : 26
Sam 22 Déc - 13:38
Essoufflée, après tout ce n’est pas une balade en plein air que vous venez de faire, tu sens une chaleur t’envelopper. Lucius pose sa veste de costume sur tes épaules pour te réchauffer de cette décharge de rage et de colère. « On devrait y aller, vous êtes pas en état pour ce genre de disc… » une main droite comme la justice le stoppe directement, tu ne veux pas partir après de telles révélations. « On a tout notre temps, et on va le prendre. Ton visage est marqué par la colère mais aussi par la peine, la peine qu’il vient de te faire en annonçant la triste vérité. Tu redresses la veste plus à l’aise sur tes épaules en cachant un peu ton corps en approchant de celui qui à toute ton attention. Sa nudité ne te choquais pas plus que ça, c’était toujours ce qui arrivait quand il se transformait totalement.

Tu viens t’accroupir en face de lui sur tes genoux à même le sol froid et pose une main sur sa joue, depuis plus de cinq minutes un silence pesant et poignant c’est installé dans cette pièce mortuaire. Ton autre main glisse sur sa cuisse et tu viens poser ton front contre le sien comme totalement épuisée par ce que vous avez vécu. Un long soupire casse cette ambiance à couper au couteau. Ta colère s’efface petit à petit alors que tu fermes les yeux et restes penchée sur lui en resserrant ta prise sur sa cuisse. Pourquoi maintenant, pourquoi lui ? « Pourquoi tu ne m’en à pas parlé avant Lys » Lysandro avait enfin laissé place à Lys, le petit surnom qui voulait tout dire, celui qui veut dire qu’elle est enfin calmée et ouverte à la discussion, ce prénom qui lui fait comprendre qu’elle est la pour lui.

« C’est mon pire cauchemar que tu me fais vivre … tu en as conscience ? » chuchotes tu presque à son oreille comme un secret tant ça te fais mal de l’avouer et de le comprendre enfin, cette vérité qui te brules les lèvres et le cœur qu’il te reste. « Tout le monde mais …pas toi par pitié… pas toi … » la main sur sa joue tremble presque sous l’émotion de la vérité qui se déchaine dans ton petit corps. Comme si dans la seconde ou tu vas t’éloigner tu vas le voir disparaître. Machinalement tu glisses cette main vers ses cheveux grisonnant et les caresse avec une douceur presque charnel. Tu t’en fiches de cette couleur, le blanc, le gris lui va tellement mieux, la vieillesse tu ne sais pas que c’est, un don ou une malédiction. Car aujourd’hui tu comprend ce que cela veut dire : les gens qui te sont cher vont disparaître sous tes yeux, il vont partir avec des morceaux de toi. Et lui le premier. « Prim… elle arrive » elle, oui elle, la reine, il le sent, et toi aussi maintenant que tu te libère de l’odeur de ton Loup. Tu relèves la tête doucement avant de poser un baiser sanglant sur son front, ce n’est pas le moment pour qu’elle revienne mais tu es obligée de te plier à ta reine. « La discussion n’est pas terminée crois moi »

Tu enlèves la veste et la lui pose sur ses jambes pour la décence de son corps face à la reine, toi tu as l’habitude qu’elle te vois dans le plus simple appareille, ou encore dans des tenues plus que discutable. Lucius exécute un de ses tours de passes passes enfantins en subtilisant comme un parfait prestidigitateur les vêtements encore potables d’un des hommes sans tête au sol, évidement le rouge écarlate du sang frais brille sur le tissus claire de la chemise mais ça ferra l’affaire pour se présenter devant sa majesté. « Tu peux arrêter de jouer les exib » Lucius fait apparaître un pantalon noir et une chemise taché de sang avant de les lui balancer comme un sac de linge sale « habilles toi, elle est là » Léchant tes lèvres carmins tu approches de la porte pour l’accueillir alors que Lucius ouvres les portes. Dorianne revient aussi pimpante que réjouit du spectacle, mais très vite son front se plisse et on nez remonte en trompette. Ses pas léger la guide directement vers toi, avant d’abattre brusquement sa main blanche sur ta joue. Un bruit sourd casse le silence de son entrée. Figée, outrée, froissée et surtout blessée tu ne relèves la tête que quelques secondes plus tard avec une douleur lascive sur la pommette. « La prochaine fois ce sera pas une gifle, je t’interdis de douter ne serait ce qu’une seule fois de mes actions et de mes décisions c’est compris » aucun mot tu ne peux pas tu ne veux pas et de toute façon, c’est inutile. Dorianne n’est pas le genre de femme à avoir tord, et tu l’as appris.à t’es dépend au fils des années.

Sans plus de cérémonie elle se retourne et repart finir la soirée au bras du propriétaire de la bâtisse. « Ça v… » tu n’attend même pas la fin de sa phrase avant d’emboîter le pas « ramène nous… on à plus rien à faire ici » tes pas marquent le sol en marbre de tes traces de pieds nus rouge sang, l’odeur de sang commence à empester le couloir petit à petit alors qu’à l’inverse les hommes de mains de l’hôte commences à venir par petit groupe pour nettoyer la salle et bruler les cadavres Tu n’as même plus envie de te soucier de celle qui ta fait naître, un point presque extrêmement rare quand on te connais. Mais tu es à bout, entre ce qu’il c’est passé, la réaction de Dorianne et surtout ce que tu as appris de la bouche de Lys, tu as besoin de sortir d’ici, de souffler et surtout enlever le sang qui te colle à la peau. Le retour aurais pu faire de l’ombre à un enterrement, le froid, le silence, tout était pesant et prenant aux tripes. Mais heureusement que le chemin du retour était rapide. Une fois rentrée tu les laisses à leur affaires et monte directement te laver et te mettre au propre rapidement, tu ne veux pas lui laisser le temps de s’éclipser et c’est peu dire, tu enfiles juste un chemise de nuit et son peignoir avant de subtilement entrer dans la chambre de Lys, avant de venir tu as demander à Danika un verre de vin bien mature pour accompagner cette longue discussion à venir, assisse sur le fauteuil à côté du lit tu entends la douche s’écouler en croisant les jambes le temps qu’il sorte sirotant ton verre.




Darkness is your candle.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Revenir en haut Aller en bas
Hime OfCookie
Licornistique Ridiculous
Hime OfCookie
Points Bonus : 197
Feat Reservé : Beatriz Mariano ▌ Mélanie Martinez ▌Polly Ellens ▌
Age : 26
Dim 23 Déc - 15:24
Tu passe une main chaude sur tes cuisses, un long soupire s’échappe de tes lèvres. Tu regardes ta peau lisse, jamais elle ne connaîtra les rouages du temps, jamais elle ne sera abimée par les siècles. Au début c’est un véritable privilège de ressembler à un ange pendant des siècles. Mais quand on rencontre la personne parfaite, celle qui à changé sa vie, celle qui te fait ressentir se manque quand il n’est plus là. C’est une véritable torture de penser la voir disparaître. De continuer sa route sans elle. Lys faisait partie de ce genre de personne, tu as besoin de lui comme tu as besoin de repère. Tu as besoin de lui comme tu as besoin de douceur, tu as besoin de lui comme tu as besoin de sang. C’est impossible d’imaginer un jour te retrouver devant une pierre froide et sans vie pour seul souvenir de sa part. Il vieillit c’est inévitable, tu n’es pas assez stupide pour ne pas l’avoir vu, mais il donne si bien le change que tu t’es voilé la face toutes ses années. Mais une chose est sure, il t’es impossible de le perdre, ça jamais. Quitte à faire l’irréversible, tu as trop besoin de lui. Il ne dois sûrement pas s’en douter mais il l’apprendra assez vite. Très vite tu reviens à la réalité en entendant ses pas se rapprocher, la porte s’ouvre et dans une sortie de buée tu le vois apparaître. Lui aussi en pyjama, tu reste élégante meme la nuit pour ta part, tu aimes les belles choses et tu as un gout prononcé pour les beaux habits (https://pin.it/d72ilz4asgiztg) une somptueuse robe de nuit blanche comme la neige, trainant un peu comme une robe de soirée, surmonté d’un déshabiller tout aussi blanc en dentelle et en soie.

Il arrive devant toi comme un lapin devant des phares. Il s’excuse comme par automatisme et tu ne fais que le fixer, les doigts sur les contours du verres un long silence vous séparent alors avant que tu ne daigne te lever et approcher, machinalement tu lui prend les deux pans de son peignoir avant de les attacher pour lui couvrir le torse, pas que tu n’aime pas regarder se corps mature, mais surtout pour conserver sa chaleur et juste par ce que tu aimes t’occuper de lui. Tu l’as vu littéralement grandir sous tes yeux, depuis que tu l’a ramené d’Italie dans tes bagages. « je suis déçu par ton comportement mais en aucun cas tu n’as pas été à la hauteur, tu …. Tu as fait l’impensable pour rester à nos côté et assumer ton rôle, je ne peux pas t’en vouloir pour ça » une fois attaché tu serre brusquement la ceinture et le fixe dans les yeux « par contre tu ne pourra pas échapper à une certaine colère de ma part, tu m’as ouvertement mentis, tu à surement volé, et qui plus est tu as mis ta vie mais celle des autres en danger. Ton attitude est très discutable » tu poses tes mains sur sa poitrine et le regarde un instant avant de te détacher et retourner vers le verre de vin rouge. « J’ai décidé de ne pas en parler à Dorianne, une fois de plus, elle ne comprendrait pas de toute façon. Nous allons régler cela entre nous…. Lucius, toi et moi. »

Tu portes le verre à tes lèvres buvant se nectar divin avant de reposer le dit verre sur le meuble. « Quand et comment as-tu commencé à prendre du RedStar ? » Tu avances et te poses sur le matelas en tapotant la place à côté « pourquoi avoir commencé ? Tu es le plus à même de savoir ce que cette chose fait aux gens… qu’est ce qui t’as fait basculer, et ne me dit pas la vieillesse, tu avais mille et une autre solutions, avec moi, et ne parlons pas de Lucius » tu attends qu’il vienne se poser pour prendre l’une de ses mains « plus de mensonge, plus de cachoterie je suis prête à tout encaisser » doucement tu reviens caresser sa joue et surtout ses cheveux poivre et sel avec des yeux pétillants. « Je suis pas prête à te perdre aussi facilement, tu devrais le savoir, je t’es pas gardée auprès de nous aussi longtemps pour te voir te détruire à petit feu » en même temps pour ponctuer ta phrase, quelqu’un frappe à la porte, sans lui laisser le temps de poser de question tu te lèves ta longue robe volant un peu lorsque tu marches pour aller ouvrir et récupérer le petit chariot ou sont disposer le nécessaire pour une prise de sang. Tu n’es pas venue simplement pour débattre, qu’il le veuille ou non il va commencer sa cure de force ou de gré.

« Tu te serais douté que je ne laisserais pas les choses se tasser aussi simplement » venant garer le chariot au pied de son lit tu reviens vers lui et embrasse son front avant de lui indiquer l’oreiller « allonges toi, je vais faire une prise de sang pour connaitre la dose de RedStar dans ton sang » c’est incroyable comment tu gères cette déception aussi facilement, ce qu’il ne sait pas c’est que tu as demandé à Lucius de calmer tes angoisses et ta peur grâce à un sort. En temps normal tu serais en train de lui arracher les oreilles avec tes cries et tes ressentiments.

Mais actuellement si tu accumules tout ce qu’il se passe pour toi, tu ne pouvais pas supporter un poids de plus. On voit à quel point tu es tombée bien bas, à quelle points tu peux te briser en deux à la moindre bousculade. Mais évidemment il n’en sera rien, le sort est discret mais d’une efficacité monstrueuse. Lucius à été des plus réticents pour te l’appliquer, mais il n’avait pas vraiment le choix devant ta demandes. Le contre coup après Astoria, Dorianne voici Lysandro, même la vampire centenaire que tu es n’y arrivait plus. Ce sourire est perturbant, voir bizarre, ça ne te ressemble pas, ce n’est pas toi. Une personne qui te connais bien vois facilement que c’est superficielle et pas normale. « Est-ce que tu m’as déjà volé des doses Lys ? » une question dite de façon si anodine que ça en est flippant, tu te concentres pour trouver une veine alors qu’il est allongé et toi assise à ses côtés.




Darkness is your candle.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Revenir en haut Aller en bas
Hime OfCookie
Licornistique Ridiculous
Hime OfCookie
Points Bonus : 197
Feat Reservé : Beatriz Mariano ▌ Mélanie Martinez ▌Polly Ellens ▌
Age : 26
Ven 11 Jan - 12:10
Tu ne sais pas vraiment ce que tu ressens. C‘ est un peu le vide, comme si une ventouse géante venait de tout aspirer à l’intérieur de toi. D’un coup d’un seul pour ne laisser que planer un peu de ta conscience et faire mine de toujours être là. Il comprend vite qu’il n’aura pas beaucoup de choix à son actif. « Non, tu n’as pas le choix en effet » dis tu platement comme si tu parles de chaussettes et d’élastique. Il n’y à même pas d’émotion dans ce que tu peux dire a cet instant. « Je vais te prélever un peu de sang, et l’analyser d’accord ? » tu te répète un peu c’est surprenant. Subitement sa question te fait lever les yeux « ah oui ? Pourtant je n’ai qu’une envie en ce moment te planter l’aiguille dans l’œil » fixement tu restes figée comme une statut en ayant pris la seringue en main alors que l’autre lui tien Le Bras. Une deux trois puis cinq secondes s’écoule avec un silence à couper au couteau. Ton regard souvent pétillant et enjouée en sa présence semble aussi vide que l’océan que représente les couleurs de tes deux yeux bleu et marron. « Je rigole Lys chéri…. Un peu d’humour sa ne fais de mal à personne » tu reposes la seringue avant d’échapper un soupires lasse alors que tu cherches avec l’index une veine. Tu es mollassonne et lente, c’est curieux sachant que tu ne fais pas ta première prise de sang aujourd’hui.

« J’en est une » prenant la compresse d’antiseptique tu la passes sur sa peau avant de saisir la seringue, cette fois prête à piquer tu retouches la veine pour contrôler l’endroit et avance alors, mais en voulant te concentrer ta main se met petit à petit à trembler. Et plus tu approches la seringue plus ton bras se met à chanceler et trembler comme une Parkinson. « Je…je recommence attend » non tu n’y arrives pas, c’est affligeant tu ne pensais pas que le sort atteindrais à ce point ta perception des chose et ton corps en lui-même, pour palier à la vague de sentiments négatifs le sort paralysé presque tes membres pour te mettre dans un état de semi présence. « Je suis fatiguée je demanderais que mon assistante le fasse ok » non tu ne dira pas que tu n’y arrives pas, hors de question de l’avouer devant lui, de lui dire que tu es faiblarde aujourd’hui, ou demain, ou encore après demain. Lucius ne sait pas combien sa dure, mais tu peux dire que c’est terriblement efficace. Un peu trop d’ailleurs, tu ne ressens rien mais quand même rien c’est terrifiant. « tu ne me vole pas, certes, mais tu en prend dans mon dos, meme si ce n’est pas moi qui te le fournis directement je participe à ta déchéance, ton addiction, je suis celle qui à créer le Red et à cause de moi que en est arrivé là, je te demande toujours plus, je veux le meilleur pour toi et je te pousses dans tes retranchements alors que tu as clairement pas besoin de m…..oi……. ! »

Un sens ? Il n’y a pas vraiment de sens, tu commences avec une réponse mais tu dévies rapidement le sujet comme si des choses devaient sortir de ton esprit pour le soulager « Dorianne le voit bien, je n’arrive plus a suivre, je …. Je perd de l’élan, je suis à la traine ! Astoria ……ASTORIA ! » c’est quoi ce délire… « je vais bien pardon » tu te redresses subitement « je veux pas que tu continues à prendre cette saleté d’accord, c’est terminé ! Ton combat deviens le notre, si tu tombe je tombe tu le comprend ça ? Je…. J’ai pas le choix ! » d’habitude cohérente et posé tu pars dans tout les sens, c’est pas facile de ce concentrer quand tu dois ne plus ressentir quelque chose, comme une femme enceinte qui à ses hormones qui la travailles tu passes tu noir au blanc. « Je sais plus ce qu’il se passe, je…. Je pensais que tu serais la…. Que… Lysandro…. » le corps battant tu sens les hauts le cœur et les larmes monter. « Je suis désolé, j’aurais du veiller sur toi ! Être là pour te soutenir ! » tu lui attrapes les poignets et les serres comme pour être sure qu’il t’écoute « je sais que tu le fais pour rester le même. Pour être plus fort ! Mais tu n’as pas besoin de l’être … tu l’es déjà à mes yeux ! » subitement tu t’approches montant sur le lit et venant t’asseoir sur le côté du lit tu grimpe vite pour le plaquer sur le matelas en tenant son visage alors que les larmes coulent seules sur ton visage. « c’est ma faute si elle est partie, je l’ai abandonné à sa naissance, c’est normal qu’elle ne veuille plus rester ici…. Dorianne à raison c’est ma faute, tout est ma faute. J’ai eu l’idée de cette drogue, je l’ai créer et maintenant sa te pourrit les veines ! »

Tu continue à t’avancer petit à petit venant te poser sur son bassin au dessus de lui, et subitement tu chuchotes « tu me quittera pas ….. » c’est pas une question ni une affirmation, c’est un entre deux. T’es mains reste ancrées sur ses joues, sans presser pour autant mais sans lâcher son visage. T’es yeux vairon perses les siens dans un moment de silence intense comme si tu cherches une réponse dans le fond de son âme. « Je suis fatiguée lys…. » lâchant sa prise tu te laisses doucement glisser sur le côté du lit avec un grâce inexistante allant te recroqueviller le regard sur le mur d’en face, ascenseur émotionnel terrible, c’est épuisant même pour un vampire. Ou alors c’est pire en tant que vampire tu ne sais pas trop « il faut que j’appelle Danika, elle doit faire la prise de sang » mécaniquement tu te relèves et saisie le téléphone sur la table de chevet qui décore sa chambre. Et là sans pouvoir contrôler alors même que tes doigts touches le plastique du téléphone sans fil tu le saisie et l’envoi violemment contre ce mur que tu as fixer quelques secondes « d’abord Astoria, ensuite Dorianne et maintenant toi, Lucius sera le prochain… c’est ça ? » assise sur son lit tu es lasse de tout ça ton corps se tasse comme un flan, fatiguée, cette fatigue moral et physique qui c’est accumulé depuis plus d’un an. « Lucius avait raison, c’est une très mauvaise idée en fait » tu le reconnais enfin, faire appel à ce sort est en effet une très mauvaise idée maintenant que tu ne sais plus gérer.




Darkness is your candle.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» VACCINATION
» Prim' / Golf de GreenParc
» Treuil Mercedes
» Galerie - SFNH
» Je déteste les mâts de dérailleur avant [ dérailleurs de type E ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RPS en Cours-
Sauter vers: